Accès direct au contenu

Haiyan - An 1 : le bilan

Urgence
Philippines
Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan frappait les Philippines. Handicap International dresse le bilan de ses interventions, un an après la catastrophe.
Alberto et sa femme Rosita, devant leur toute nouvelle maison

Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan frappait les Philippines. Handicap International dresse le bilan de ses interventions, un an après la catastrophe.

Le Haiyan est l'une de ces catastrophes naturelles qui collectionne malheureusement les records les plus tristes : typhon le plus violent jamais enregistré, dégâts estimés à 12.9 milliards de dollars (+/- 9.92 milliards d'euros), 15 millions de personnes affectées, un million de maisons détruites, forçant 4.1 millions de personnes à se déplacer.

Handicap International, présente dans le pays depuis 1985, a mobilisé un important dispositif d’urgence dès les premiers jours qui ont suivi le passage du typhon. Aujourd’hui, 18 expatriés et une centaine de Philippins mettent en œuvre les projets de l’association, orientés maintenant vers la post-urgence.

Les projets achevés

Appui aux structures médicales, soutien psychosocial et soins de réadaptation

Tacloban / Leyte : Dans le cadre de son projet DVFP (Relai Handicap et Vulnérabilité – Disability and Vulnerability Focal Point) Handicap International a engagé deux kinésithérapeutes, un ergothérapeute et une infirmière qui ont apporté leur appui à 3 hôpitaux (l’hôpital public de Tacloban et deux hôpitaux MSF, à Tacloban et à Tanaouan).

De plus, les équipes de Handicap International ont identifié les services disponibles localement, notamment au niveau de l’appareillage des personnes amputées, afin de garantir la continuité de la prise en charge des blessés.

1 583 séances de réadaptation individualisée ont également été menées auprès des bénéficiaires, et 803 personnes blessées et/ou traumatisées suite à la catastrophe du typhon ont suivi un projet de soutien psychosocial, afin de surmonter leurs traumatismes.

Identification, référencement et prise en charge des personnes les plus vulnérables

Tacloban / Leyte : Dans le cadre du projet Relais Handicap et Vulnérabilité (DVFP - Disability & vulnerability Focal Point), des agents communautaires de l’association ont identifié, dans les centres d’évacuation et les abris transitionnels de Tacloban, les personnes les plus vulnérables - notamment selon leur niveau de pauvreté et de santé. Leur objectif est de s’assurer que toutes les personnes qui nécessitent un soutien spécifique sont prises en compte. Ce dispositif a été renforcé afin de devenir une composante essentielle des actions de l’organisation.

Assistance monétaire / Cash for Work (projet terminé depuis fin avril)

Palo et Tolosa (sud de Tacloban) : 900 personnes particulièrement vulnérables, et notamment des personnes handicapées, ont été engagées et ont reçu un petit salaire, afin d’effectuer des travaux de nettoyage de débris dans les bâtiments publics, les écoles, et aux alentours. Cette action a également permis de soutenir économiquement les communautés affectées, et de renforcer l’intégration sociale des plus vulnérables, exclus de leur communauté.

Nos actions toujours en cours

Un abri pour les personnes les plus vulnérables

Capiz (sud de Roxas) et Tacloban : Handicap International soutient la reconstruction d’abris transitionnels solides pour les plus personnes les plus vulnérables, qui ont perdu leur maison suite au typhon. Les ménages reçoivent un soutien financier et un support technique adapté (méthode build-back-safer) afin d’être impliqués dans le processus de reconstruction de leur maison. Ce nouvel abri est construit de façon à être durable, plus résistant aux catastrophes naturelles et adapté à l’environnement local. Depuis le 30 septembre, Handicap International a terminé  la construction de 206 abris durables, avec la collaboration de 50 charpentiers locaux, dans 3 barangays de Sigma (province de Capiz). Un projet de construction de 800 autres abris et latrines dans 11-12 barangays de la même région est en cours. A Tacloban, dans la province de Leyte, un projet similaire assure la construction de 200 abris et latrines pour les familles les plus vulnérables. Durant la période de reconstruction, les familles soutenues reçoivent également un soutien financier, permettant de répondre à leurs besoins essentiels

Moyens de subsistance

Zone de tacloban : Afin d’aider les populations vulnérables qui ont perdu leurs moyens de subsistance suite au typhon Haiyan, Handicap International vise à permettre à 800 ménages, dans 20 groupes communautaires, de bénéficier d’un nouvel ‘outil de travail’. Ce projet les encourage à regagner une autonomie financière, à accélérer la reprise de leurs activités professionnelles et à retisser des liens sociaux-économiques au sein de leur entourage. Epiceries de quartier, pédicabs, infrastructures pour petits restaurants, cochons pour éleveurs et même instruments de musique : les outils de travail sont divers. Depuis le 30 septembre, l’organisation a démarré la distribution de 150 truies à d’anciens éleveurs de cochons, ayant perdu leurs bêtes suite au typhon. 96 truies ont déjà été distribuées.

Inclusion des enfants et des adolescents avec un handicap

Régions des Visayas orientales et occidentales : Handicap International vise à renforcer l’inclusion des enfants avec un handicap dans les Child Friendly Space (CFS), centres d’accueil pour enfants, ouverts suite à la catastrophe du typhon Haiyan.

Suite à la visite de Handicap International dans 80 CFS dans les 5 provinces des Visayas orientales et occidentale+/- 9.92 milliards d’euros)s, l’organisation a sélectionné 50 d’entre eux, au sein desquels elle mène ce projet d’inclusion.

Par ailleurs, afin de favoriser l’intégration des personnes vulnérable dans la réductions de risques de catastrophes naturelles (DRR), Handicap International distribue également des kits de protection (lampes solaires, radios rechargeables, etc.), permettant d’assurer les besoins spécifiques des personnes vulnérables, et handicapées.

 

Pour aller plus loin

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet
Copyright HI
Urgence

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, Handicap International sort son nouveau rapport « COVID-19 dans le contexte humanitaire : pas d'excuses pour ne laisser personnes de côté » afin d’attirer l’attention sur les difficultées recontrées par les réfugiés et déplacés handicapés suite à la crise.

B-SAFE, une réponse globale à la crise du COVID-19
© Handicap International
Urgence

B-SAFE, une réponse globale à la crise du COVID-19

Là-bas comme ici, la crise COVID-19 touche les plus vulnérables et aggrave les situations déjà problématiques. Pour répondre à cette crise et aux besoins des plus vulnérables Handicap International a mis en place une réponse globale, B-SAFE.

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo
© Lukasz Kobus
Santé Urgence

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo

Trois vols humanitaires sont partis le week-end dernier de Belgique et de France à destination de la République démocratique du Congo avec à bord plus de 40 tonnes de matériel et 172 agents humanitaires prêts à s'angager dans la lutte contre le COVID-19. Ce pont aérien humanitaire est un bel exemple de coopération entre plusieurs organisations humanitaires - dont Handicap International - et l'Union Européenne.