Accès direct au contenu

Handicap International : bilan après un an d'action au Pakistan

Urgence
Handicap International aide les victimes d'inondations de juillet et août 2010 au Pakistan grâce à des actions concrètes et durables. Cela va depuis la distribution de kits d'aide jusqu'à la construction d'abri.
Distribution d'eau

Handicap International aide les victimes d'inondations de juillet et août 2010 au Pakistan grâce à des actions concrètes et durables. Cela va depuis la distribution de kits d'aide jusqu'à la construction d'abri.

Besoins de base

Après les inondations, Handicap International a distribué plus de 30.000 kits d'aide d'urgence. Ces kits comprenaient du savon, des essuies, du dentifrice, du spray anti-moustiques ; il y avait également des kits avec des casseroles, des assiettes et du riz, des kits pour la purification de l'eau contenant des seaux, des jerrycans, des verres, des tablettes de traitement de l'eau, ou encore des kits avec des draps, des vêtements chauds, des feuilles de plastique.

Nous avons aussi mis en place deux centres d'aide pour les personnes les plus vulnérables, dont les personnes handicapées. Cinq équipes mobiles ont également été créées avec pour tâche d'identifier les besoins de personnes. Nos partenaires locaux ont soutenus nos actions et ont distribué des lunettes, des appareils auditifs, des prothèses et des orthèses. 

Accès à l'eau

Handicap International a orienté son action sur l’accès à l’eau, un enjeu majeur pour éviter le développement d’épidémies, et particulièrement du choléra. Nous avons installé sept unités de traitement d'eau produisant de l'eau potable pour environ 120.000 personnes. Dans les semaines qui ont suivi les inondations, nous avons distribué un million de plaquettes de traitement de l'eau. Une tablette suffit pour purifier 10 litres d'eau, ce qui nous a permi de couvrir les besoins de 30.000 bénéficiaires. Et dès les premiers jours, des bouteilles d’eau (plus de 18 000) avaient également été distribuées. Une fois les besoins couverts en urgence, l’association a mis en œuvre un programme visant à rétablir les réseaux de distribution détruits par les inondations (pompes, réservoirs d’eau) en y associant les autorités locales.

Hygiène

Les équipes de Handicap International ont entrepris des actions pour déblayer les déchets et les débris charriés par les inondations ainsi que pour évacuer les eaux stagnantes. Les égoûts et les rigoles ont aussi été récurés. Pour améliorer les conditions d'hygiène, des toilettes individuelles et collectives, ainsi que des douches, ont été construites. Nos équipes ont également travaillé à sensibiliser la population. Fin mai, environ 55.000 personnes avaient participé aux sessions d'information. 

Construction d'abris

En mars 2011, Handicap International a commencé la construction  d'abris provisoires destinés aux personnes les plus vulnérables, comme les personnes handicapées ou âgées dont les maisons ont été détruites lors des inondations. Elles sont construites en respectant le style traditionnel et peuvent être facilement transformées en habitations définitives par leurs habitants. Nous rénovons aussi des maisons, en impliquant la population locale.  

Protection

Suite au conflit dans le Nord, beaucoup de Pakistanais ont fui leur région d'origine. Le projet « Child Friendly Inclusive Spaces » consiste à créer des espaces de jeux sécurisés pour les enfants, en favorisant la présence en leur sein d’enfants handicapés. Afin de prendre en charge ces enfants, 12 centres ont été ouverts en 2010. Depuis, les centres ont accueilli près de 5000 enfants pour leur proposer des activités ludiques et pédagogiques et où ils peuvent s'exprimer sur les traumatismes qu'ils ont pu vivre.

Zones d'intervention

Handicap International intervient dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, plus particulièrement dans les districts de Hangu, Kohat, Buner (base fermée pour fin d’activités depuis fin mai) et Swat. L’intervention concerne également la province du Sindh, et plus particulièrement le district de Thatta. Ces zones d'intervention sont vastes et éloignées les unes des autres, ce qui peut entraîner des difficultés dans les déplacements.
Nous avons également développé un projet de prévention des catastrophes dans les provinces du Kashmir et de Khyber Pakhtunkhwa
 

Team

Notre équipe au Pakistan compte plus de 500 personnes, dont 25 expatriés.
 

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».