Go to main content

La force de surmonter son handicap

Réadaptation
Vietnam
Lors de notre voyage dans la province Khanh Hoa, nous sommes arrivés dans le district de Dien Khanh, où nous avons pu rendre visite à Mr Nguyen Anh Quoc – 28 ans- un autre bénéficiaire du programme RBC.
Portrait de Mr Quoc et sa mère dans le jardin

Lors de notre voyage dans la province Khanh Hoa, nous sommes arrivés dans le district de Dien Khanh, où nous avons pu rendre visite à Mr Nguyen Anh Quoc – 28 ans- un autre bénéficiaire du programme RBC.

La vie n’a pas été tendre avec sa famille. Mr Quoc est l’aîné de trois enfants. Depuis qu’il a 11 mois, il doit vivre avec des séquelles de la poliomyélite, cette maladie infectieuse entrainant une paralysie des membres inférieurs. Son frère est décédé des suites de complications aux reins et sa plus jeune sœur travaille maintenant dans une compagnie pharmaceutique afin d’aider sa mère à nourrir toute la famille.

Mais les agents communautaires de notre programme RBC ont permis d’amener des changements dans sa vie. Nguyen Anh Quoc a pu circuler dans le village grâce aux prothèses et à la chaise roulante financés par le programme. Puis, surmontant le sentiment d’infériorité dû à son handicap et aux moqueries de ses plus jeunes camarades de classe, Quoc a décidé d’aller à l’école à l’âge de 14 ans, qu’il a quittée après avoir fini son niveau secondaire.

Conscient du fait qu’il doit prendre soin de lui et de sa famille quelles que soient les conditions, il a fait d’énormes efforts pour suivre des cours afin de devenir tailleur. Il les a terminés en décembre 2008, avec le soutien des associations du district de Dien Khanh. Aujourd’hui, Quoc aimerait avoir un travail plus stable, dans une entreprise de vêtements, afin d’aider sa mère. En effet, depuis que le père de Quoc est décédé il y a deux ans, sa mère doit travailler très dur à la ferme afin de prendre soin de son fils aîné.

Nous étions heureux des changements positifs intervenus dans le quotidien des bénéficiaires, depuis l’apparence de leur maison à leur qualité de vie. Ceci témoigne de la réussite du projet pour les personnes en situation de handicap et pour l’inclusion locale, même après la fin du projet RBC. Ici aussi, en dépit des défis qu’ils doivent encore relever, la mère comme le fils ont un sourire extraordinaire sur leur visage, et une foi profonde en leur avenir.

 

Pour aller plus loin

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… » Mines et autres armes Réadaptation

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour HI à Sana’a, au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par HI et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.  

Bangladesh : « Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp » Réadaptation

Bangladesh : « Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp »

Hamas est atteint d'infirmité motrice cérébrale depuis l’âge d’un an, mais, en l’absence de suivi médical, le diagnostic est tombé trop tard. Aujourd'hui, il vit dans un camps de réfugiés au Bangladesh et est suivi par l'équipe de Handicap International.