Accès direct au contenu

Laos : Paul Magnette chez Handicap International

Mines et autres armes
Laos
Le Ministre belge de la Coopération au développement, Paul Magnette, a rencontré ce matin l’équipe d’Handicap International au Laos. L’occasion de se faire une idée concrète des actions menées par l’ONG.
Paul Magnette chez HI au Laos

Bruxelles, le 6 novembre 2012 –  Le Ministre belge de la Coopération au développement, Paul Magnette, a rencontré ce matin l’équipe d’Handicap International au Laos. L’occasion de se faire une idée concrète des actions menées par l’ONG.

Le Ministre Paul Magnette se trouvait à Vientiane dans le cadre de la 9e rencontre Asie-Europe (ASEM). Il était accompagné d’une délégation comprenant notamment l’Ambassadeur de Belgique en Thaïlande, Monsieur Marc Michielsen. Ils ont été reçus par la directrice des programmes d’Handicap International au Laos, Anne Rouve Khiev. Celle-ci a pu donner un aperçu des projets menés par l’ONG au Laos. Violaine Fourile, responsable des projets liés aux restes explosifs de guerre, a expliqué plus en détails les enjeux et objectifs de ces projets spécifiques. Elle a notamment montré le fonctionnement des détecteurs utilisés par les démineurs.   

A travers le monde, Handicap International a aussi rassemblé des personnes ayant survécu à l’explosion d’armes à sous-munitions. Ceux-ci apportent leur témoignage afin de favoriser la disparition de cette arme. Paul Magnette a pu s’entretenir avec l’un de ces « Ban Advocate » laotiens, Thoummy Silamphan, qui a souligné l’importance de l’aide aux victimes de ces armes.

La discussion s’est poursuivie avec Eric Remacle, expert en sécurité routière, qui a expliqué comment les projets d’Handicap International permettent de faire face à ce qui est aujourd’hui l'une des principales causes de handicap dans la région. Handicap International a profité de l’occasion pour souligner l’importance du soutien belge aux projets menés par l’ONG.

Pour aller plus loin

" Les bombardements dans les zones peuplées ont renvoyé le Yémen 25 ans en arrière"
© HI
Mines et autres armes

" Les bombardements dans les zones peuplées ont renvoyé le Yémen 25 ans en arrière"

L'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées au Yémen ont entraîné un retour en arrière. C'est l'une des constatations importantes du rapport « Condamnation à mort pour les civils : l'impact à long terme des armes explosives en zones peuplées au Yémen » publié par Handicap International le vendredi 12 juin.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Laos : deux victimes de sous-munitions témoignent
© N. Lozano Juez / HI
Mines et autres armes

Laos : deux victimes de sous-munitions témoignent

Ils vivent dans le même village. Ils ont tous les deux été touchés par l'explosion d'une sous-munition. Kua Tcho Tor d'abord et, 30 ans plus tard, Chue Por Vang.