Accès direct au contenu

Le 3 décembre, journée spéciale pour les personnes handicapées du monde entier

Le 3 décembre est une journée particulière pour un milliard de personnes sur la planète. Oui, un milliard ! Car on oublie souvent que 15% de la population mondiale vit avec un handicap…  ce qui nous donne ce chiffre incroyable de un milliard.
Une dame handicapée et l'agent communautaire qui veille à son bien-être à Cuba

Le 3 décembre est une journée particulière pour un milliard de personnes sur la planète. Oui, un milliard ! Car on oublie souvent que 15% de la population mondiale vit avec un handicap…  ce qui nous donne ce chiffre incroyable de un milliard.

Une journée par an pour attirer l’attention sur les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap dans leur vie quotidienne, ce n’est pas inutile. Mais l’important, c’est aussi de montrer que ces personnes ont une place dans la société, que leur handicap ne les empêche pas d’étudier, de travailler, de mener une ville de famille. Qu’elles ont aussi l’envie et le droit d’aller voter pour élire leurs représentants, de  faire du sport, bref de pouvoir réaliser, elles aussi, les gestes que les personnes valides font tout naturellement.

C’est pourquoi, partout dans le monde, les équipes de Handicap International et leurs partenaires locaux célèbrent cette journée avec différentes activités : concerts, rencontres sportives et manifestations en tout genre pour sensibiliser la population et changer le regard sur les personnes handicapées.

Ce 3 décembre 2012 est encore plus spécial cette année, puisque nous célébrons en même temps le quinzième anniversaire de la signature du Traité d’Ottawa d’interdiction des mines antipersonnel. Ce traité a permis de diminuer le nombre de nouvelles victimes chaque année. Mais on estime à environ 500.000 le nombre total de survivants d’accidents de mine. Des survivants qui doivent apprendre à vivre avec des séquelles lourdement invalidantes : amputation d’un ou plusieurs membres, perte de la vue, de l’ouïe, brûlures… Sans parler du poids du regard de leur famille, de leurs amis, de leurs voisins qui, trop souvent encore, les surprotègent  ou les rejettent.

Pour ces survivants, cette journée du 3 décembre est doublement leur journée !

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

Interview : de l'Asie à HELASIA
© HI
Droits

Interview : de l'Asie à HELASIA

Fin février, Griet a déménagé à Addis Abbeba en Ethiopie, où elle va relever un nouveau défi pour Handicap International. Avant de partir, elle a répondu à quelques questions sur ses expériences en Asie et ce qu'il attend avec le projet HELASIA.