Goto main content

Le cyclone Nargis

Urgence

Handicap International n’est pas opérationnel au Myanmar à ce jour. Toutefois, l’association dispose d’équipes d’experts, disponibles à proximité.

Handicap International n’est pas opérationnel au Myanmar à ce jour. Toutefois, l’association dispose d’équipes d’experts, disponibles à proximité.
« Dans la dévastation actuelle, il est encore trop tôt pour établir avec précision les besoins. L’expérience de situations similaires dans le passé montre toutefois que la réadaptation physique post-opératoire est primordiale pour permettre aux blessés de récupérer pleinement et de jouir d’une vie normale. Sans ce soutien, ces personnes risquent de se retrouver handicapées à vie » explique Marc Joolen, directeur général de la section belge de Handicap International.

Handicap International constitue actuellement une équipe de trois kinésithérapeutes spécialisés dans l’urgence afin de mener une première évaluation des besoins post-opératoires, puis d’intervenir une fois que les besoins auront été établis. Aussitôt que l’équipe aura pu accéder au pays, elle répondra aussi aux besoins spécifiques des personnes handicapées, un groupe souvent négligé dans les secours liés à des catastrophes.

Pour aller plus loin

Rapport final Ukraine 12-12 Urgence

Rapport final Ukraine 12-12

Quelle aide les ONG du consortium 12-12 ont-elles fourni après 2 ans de guerre?

Ukraine : Les ONG appellent à protéger les civils contre les bombardements et les tirs d'artillerie dans les zones peuplées Mines et autres armes Urgence

Ukraine : Les ONG appellent à protéger les civils contre les bombardements et les tirs d'artillerie dans les zones peuplées

Depuis le début de l'année, au moins 860 civils ont été tués et 2 580 blessés en Ukraine dans au moins plus de 950 incidents impliquant l'utilisation d'armes explosives à effet étendu dans des zones peuplées.

C’est à cause des bombes que nous devenons handicapés
© S. Lazzarino / HI
Réadaptation Urgence

C’est à cause des bombes que nous devenons handicapés

Plus de 2,7 millions de personnes ont été déplacées par la crise au Nord-Kivu ; dans les sites de déplacés près de Goma, les besoins sont criants. Jean Bahati, 60 ans témoigne.