Le typhon Mangkhut menace les Philippines

  • Vue par satellite du typhon Mangkhut
  • des maisons totalement détruites, plus rien n'est debout.A droite de l'image, une petite fille vue de dos se tient debout au milieu des décombres.

Les équipes de Handicap International se préparent à affronter le super typhon Mangkhut, qui menace de frapper les Philippines dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 septembre et d’affecter des milliers de personnes.

Formé dans le Pacifique ouest, ce super typhon de catégorie 5 sur l’échelle de Saffir-Simpson, qui souffle avec des vents actuels allant jusqu’à 300km/heure, risque de toucher le nord des Philippines dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 septembre. Des milliers de personnes sont menacées.

« Bien que les Philippins soient régulièrement confrontés à ce type de catastrophes naturelles, le souvenir du typhon Haiyan/Yolanda en 2013 est toujours présent dans les mémoires, et les populations ont peur de ce nouveau super typhon. Elles s’y préparent, notamment en stockant de la nourriture, et craignent un nouveau désastre», explique Reiza Dejito, directrice de HI aux Philippines.

Une évaluation régulière de la situation

Présentes dans le pays depuis plus de 30 ans, les équipes de HI se préparent à intervenir  auprès des personnes affectées en cas d’urgence : « Suite à un typhon, il y a des risques d’inondations et de glissements de terrain. De nombreuses personnes peuvent perdre la vie, être blessées et coupées de toute communication. Notre coordinateur pour les urgence évalue la situation toutes les six heures et informe les équipes.

En cas de catastrophe ou dégâts importants, des évaluations pourraient être menées par HI afin d’identifier les zones touchées et de venir en aide aux populations affectées : distribution de kits de première nécessité (couvertures, bâches, ustensiles de cuisine, etc.), soins de réadaptation pour les personnes blessées, soutien psychologique, et autres », ajoute Reiza Dejito.

HI intervient régulièrement auprès des populations affectées par les catastrophes naturelles aux Philippines, notamment pour aider les communautés à se préparer au mieux. L’association avait notamment mené une intervention majeure suite au passage du typhon Haiyan en novembre 2013, qui a affecté plus de 14 millions de personnes et fait perdre la vie à plus de 6 000 personnes.