Accès direct au contenu

Libye : la vie des civils en danger

Mines et autres armes
Libye
Le 4 avril, les forces de l'Armée nationale libyenne ont lancé une offensive contre celles soutenant le gouvernement de l'Accord national pour prendre le contrôle de Tripoli. Handicap International s'inquiète de l'impact des affrontements sur la population.
Vue d'un pâté de maisons abandonnées

Le 4 avril, les forces de l'Armée nationale libyenne ont lancé une offensive contre celles soutenant le gouvernement de l'Accord national pour prendre le contrôle de Tripoli.

Handicap International (HI) exprime sa vive inquiétude concernant les combats en périphérie de la capitale, Tripoli, qui mettent en danger de nombreux civils à mesure qu’ils s'étendent aux quartiers d’habitation. L’impact humanitaire des affrontements pourrait être dévastateur pour eux. La dégradation de la situation sécuritaire a engendré l’arrêt quasi-total des activités de HI.

L’association condamne toute utilisation d’armes explosives à large rayon d’impact, comme les tirs de mortier ou d’artillerie, en zones peuplées. Les parties au conflit doivent tout faire pour protéger les civils et, notamment, ne pas mener d’attaques avec des armes qui les touchent de façon indiscriminée. »

Selon les Nations unies, 4.500 personnes ont déjà fui les combats ; de nombreuses familles restent bloquées par les affrontements. 47 personnes ont été tuées (dont cinq civils) et 181 blessées.

Handicap International mène depuis 2016 une campagne internationale Stop Bombing Civilians pour obliger les Etats à agir contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. 90% des victimes de cette pratique sont des civils.
Cliquez ici pour signer la pétition. 

 

Publié le : 20 janvier 2021

Pour aller plus loin

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »
© Tannourine / HI
Mines et autres armes

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »

Le rapport 2020 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre élevé de victimes de mines, la majorité des victimes étant des civils. Mais la pandémie de COVID-19 a entraîné des défis imprévus.

Quand tombe la bombe
© Martin Crep/HI
Mines et autres armes

Quand tombe la bombe

Aujourd'hui, 90% des victimes des bombardements sur les zones densément peuplées sont des civils. Quel est le prix payé par la population lors des conflits aujourd'hui ? Quelles sont les solutions ?