Accès direct au contenu

Libye : la vie des civils en danger

Mines et autres armes
Libye
Le 4 avril, les forces de l'Armée nationale libyenne ont lancé une offensive contre celles soutenant le gouvernement de l'Accord national pour prendre le contrôle de Tripoli. Handicap International s'inquiète de l'impact des affrontements sur la population.
Vue d'un pâté de maisons abandonnées

Le 4 avril, les forces de l'Armée nationale libyenne ont lancé une offensive contre celles soutenant le gouvernement de l'Accord national pour prendre le contrôle de Tripoli.

Handicap International (HI) exprime sa vive inquiétude concernant les combats en périphérie de la capitale, Tripoli, qui mettent en danger de nombreux civils à mesure qu’ils s'étendent aux quartiers d’habitation. L’impact humanitaire des affrontements pourrait être dévastateur pour eux. La dégradation de la situation sécuritaire a engendré l’arrêt quasi-total des activités de HI.

L’association condamne toute utilisation d’armes explosives à large rayon d’impact, comme les tirs de mortier ou d’artillerie, en zones peuplées. Les parties au conflit doivent tout faire pour protéger les civils et, notamment, ne pas mener d’attaques avec des armes qui les touchent de façon indiscriminée. »

Selon les Nations unies, 4.500 personnes ont déjà fui les combats ; de nombreuses familles restent bloquées par les affrontements. 47 personnes ont été tuées (dont cinq civils) et 181 blessées.

Handicap International mène depuis 2016 une campagne internationale Stop Bombing Civilians pour obliger les Etats à agir contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. 90% des victimes de cette pratique sont des civils.
Cliquez ici pour signer la pétition. 

 

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Laos : deux victimes de sous-munitions témoignent
© N. Lozano Juez / HI
Mines et autres armes

Laos : deux victimes de sous-munitions témoignent

Ils vivent dans le même village. Ils ont tous les deux été touchés par l'explosion d'une sous-munition. Kua Tcho Tor d'abord et, 30 ans plus tard, Chue Por Vang.

Dépollution au Laos : les équipes de déminage ne lâchent rien !
© N. Lozano Juez / HI
Mines et autres armes

Dépollution au Laos : les équipes de déminage ne lâchent rien !

Au Laos, Handicap International poursuit ses interventions afin d’éliminer la menace et de réduire le risque humanitaire et socioéconomique que les restes explosifs de guerre font aujourd’hui encore peser sur les populations du pays.