Accès direct au contenu

Philippines: Pour Hannah Mae, survivante du typhon Haiyan, le combat continue

Urgence
Philippines
A 11 ans, Hannah Mae ne pèse que 9 kg. Elle souffre d’infirmité motrice cérébrale et survit dans des conditions très précaires depuis que sa maison a été endommagée par le typhon Haiyan. Elle lutte aujourd’hui contre une pneumonie aigüe et fait partie des personnes vulnérables soutenues par la mission de Handicap International aux Philippines.
un kiné de Handicap Intenrational examine Hanna Mae

A 11 ans, Hannah Mae ne pèse que 9 kg. Elle souffre d’infirmité motrice cérébrale et survit dans des conditions très précaires depuis que sa maison a été endommagée par le typhon Haiyan. Elle lutte aujourd’hui contre une pneumonie aigüe et fait partie des personnes vulnérables soutenues par la mission de Handicap International aux Philippines.

Hannah Mae vit à Tacloban, la ville la plus touchée par le typhon Haiyan qui a dévasté les Philippines au mois de novembre 2013. Avec ses quatre frères et sœurs et ses parents, ils partagent une petite maison de deux pièces protégée simplement d’un toit en fine tôle. Habituée au passage des tempêtes tropicales, la famille s’était préparée au passage de Haiyan comme d’habitude, en sécurisant autant que possible leurs biens à l’intérieur de leur maison et en se réfugiant chez dans une maison plus solide du voisinage.

Mais rien ne pouvait les préparer à ce qui fut le typhon le plus violent jamais enregistré. Pour Hannah Mae et sa famille, ce fut pire qu’un cauchemar : le vent à plus 400 km/h, brisant les vitres et faisant voler les tôles comme s’il s’agissait de mouchoirs, la mer envahissant la ville portant les cargos au dessus des maisons… Face à ces éléments chacun se sent vulnérable. Pour Hannah Mae, se fut sans doute un événement traumatisant.

Hannah Mae est atteinte d’infirmité motrice cérébrale et elle ne peut se déplacer seule. Le stress lié à la catastrophe, et les conditions d’hygiène et de confort précaires dans lesquelles elle survit avec sa famille compliquent encore sa situation. Elle souffre actuellement d’une pneumonie aigüe et ne parvient à se nourrir que de lait. Un luxe que sa famille peine à obtenir puisque le prix du lait a été multiplié par deux depuis le passage du typhon.

C’est en se rendant, porte à porte, auprès des personnes les plus vulnérables, pour leur venir en aide, que les équipes de Handicap International ont rencontré Hannah Mae. L’association lui a fourni un fauteuil roulant pour lui permettre de se déplacer, de se rendre plus aisément à l’hôpital,  mais également de se tenir assise confortablement, au moins deux heures par jour et de participer plus activement à la vie de sa famille.

Une équipe constituée d’un kinésithérapeute et d’un ergothérapeute lui rendent visite chaque semaine, à l’hôpital et chez elle. Ces visites permettent de veiller à ce que Hannah Mae accède bien au traitement dont elle a besoin auprès des acteurs de santé pour soigner sa maladie, mais également de former sa famille à la façon de prendre soin d’elle, de la déplacer, de lui faire faire des exercices qui lui permettent de garder un maximum de souplesse et de confort. Un matelas et un ballon de gymnastique lui ont également été fournis pour l’inviter, dès qu’elle en a l’énergie, à réaliser des exercices qui l’aideront à regagner en mobilité.

La santé d’Hannah Mae et son handicap demande un accompagnent de tous les instants. Une situation très difficile pour elle et sa famille qui survivent dans des conditions encore plus précaires depuis le passage du typhon.

Pour aller plus loin

HI apporte une aide de « premiers secours » à 500 personnes
©Tom Nicholson / HI
Urgence

HI apporte une aide de « premiers secours » à 500 personnes

Les explosions du port de Beyrouth survenues le 4 août dernier, ont impacté de nombreux habitants. Nada Baghdadi, 27 ans, a une grave fracture à la jambe.

 

HI apporte une aide psychologique de « premiers secours » à 500 personnes
©Tom Nicholson / HI
Urgence

HI apporte une aide psychologique de « premiers secours » à 500 personnes

L’explosion du 4 août à Beyrouth a traumatisé toute une population. En deux semaines, les équipes de HI ont apporté une aide psychologique d’urgence à près de 500 personnes.

Zeina, responsable d’une équipe d’urgence HI à Beyrouth, témoigne de l’ampleur de la catastrophe
© HI
Santé Urgence

Zeina, responsable d’une équipe d’urgence HI à Beyrouth, témoigne de l’ampleur de la catastrophe

 Zeina coordonne une équipe de 25 professionnels de l'urgence à Beyrouth. La situation est pire que ce qu'elle avait imaginé. Voici son récit.