Accès direct au contenu

Que fait Handicap International en Haïti

Urgence
Haïti
Le séisme a fait énormément de blessés qui affluent dans les centres médicaux d’urgence. Les amputations représentent une part importante des opérations. Les médecins doivent aussi traiter des fractures ouvertes, des lésions de la moelle...
Urgence Haïti

Nous soignons les personnes blessées et amputées

Le séisme a fait énormément de blessés qui affluent dans les centres médicaux d’urgence. Les amputations représentent une part importante des opérations. Les médecins doivent aussi traiter des fractures ouvertes, des lésions de la moelle épinière ou des brûlures. Dans ce contexte, le rôle de Handicap International est de s’assurer que les actes chirurgicaux et les blessures graves reçoivent un suivi immédiat. Nous pouvons ainsi éviter des complications qui peuvent avoir pour conséquence la mort ou des handicaps permanents.   

Handicap International est spécialisé dans la kinésithérapie postopératoire et s’occupe donc particulièrement des soins de rééducation auprès des victimes. Mais nos équipes sont également très présentes avant les opérations pour préparer les patients et favoriser le bon déroulement du traitement des blessures. Leur rôle est également psychologique afin de faire prendre conscience de la situation aux patients et à leurs familles.

Qu’il s’agisse de personnes ayant un handicap temporaire ou, dans le pire des cas, permanent, les victimes du tremblement de terre ont grand besoin d’une aide matérielle : béquilles, fauteuils roulants, déambulateurs… Du matériel orthopédique est donc distribué à ceux qui en ont besoin, aussi bien dans les hôpitaux que par des équipes mobiles qui se rendent dans les camps de déplacés.

Dès mars, lorsque les moignons auront cicatrisés, nous pourrons aussi commencer à fournir des prothèses temporaires aux personnes amputées, avant de fabriquer localement et de fournir aux patients des prothèses parfaitement adaptées.

Nous gérons une plateforme logistique.

En partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM), Handicap International est en charge d’une plateforme logistique assurant l’acheminement de l’aide humanitaire pour une cinquantaine d’ONG. Une flotte de 45 camions – prochainement renforcée – est actuellement répartie sur cinq bases opérationnelles et distribue du matériel de purification de l’eau, du combustible ou encore des biscuits énergétiques.

D’autres projets démarrent

Trois autres volets d’action démarrent en ce début février : la création de points relais pour les personnes handicapées, la distribution d’abris temporaire et un système de cash for work afin de déblayer des zones tout en assurant des revenus à une partie de la population.

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles
© Quinn Neely / HI
Insertion Santé Urgence

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles

Sur le terrain, les équipes de Handicap International adaptent leurs activités pour limiter l'expansion du Covid-19. Les modalités d’interventions sont revues. De nouveaux projets sont créés pour protéger les plus vulnérables du virus - les personnes handicapées, les enfants, les femmes et les personnes isolées ou âgées - et d’agir sur les effets de cette crise.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.