Accès direct au contenu

Sécheresse dans la corne de l'Afrique : une aide de toute urgence pour 10 millions de personnes

Urgence
Du fait de deux mauvaises saisons des pluies consécutives, certaines parties du Kenya, de l’Ethiopie, de Djibouti et de la Somalie traversent, depuis l’an dernier déjà, une sécheresse très sérieuse. Tout semble indiquer que les pluies vont encore se faire attendre. 10 millions de personnes sont ainsi plongées dans la famine, la pire sécheresse en 60 ans. Caritas International, Médecins du Monde, Handicap International, Oxfam-Solidarité et UNICEF Belgique, les organisations membres du Consortium belge pour les situations d’urgence, sont actives dans la région et appellent le public à soutenir leurs actions.
Camp de réfugiés de Dadaab au Kenya

Du fait de deux mauvaises saisons des pluies consécutives, certaines parties du Kenya, de l’Ethiopie, de Djibouti et de la Somalie traversent, depuis l’an dernier déjà, une sécheresse très sérieuse. Tout semble indiquer que les pluies vont encore se faire attendre. 10 millions de personnes sont ainsi plongées dans la famine, la pire sécheresse en 60 ans.

Chaque jour, des milliers de personnes quittent la Somalie pour venir se réfugier dans les camps du Kenya et de l’Ethiopie. Avec un afflux quotidien de 2.100 réfugiés, ces camps sont en surcapacité et ne sont plus en mesure de répondre à leurs nombreux besoins. Pour l’ensemble de la région, on estime à 2 millions le nombre d’enfants sous-alimentés. Les éleveurs nomades sont contraints de quitter les zones affectées pour se rendre avec leur troupeau vers les zones de pâturage épargnées, dans l’espoir d’y trouver de l’eau. Ces zones qui se raréfient dangereusement constituent une source de tensions et de conflits.

Caritas International, Médecins du Monde, Handicap International, Oxfam-Solidarité et UNICEF Belgique, les organisations membres du Consortium belge pour les situations d’urgence, sont actives dans la région et appellent le public à soutenir leurs actions.

Les organisations du Consortium belge pour les situations d’urgence sont toutes actives de manière complémentaire grâce à leur réseau mondial respectif :

Handicap International

Handicap International est présent dans le camp de réfugiés de Dadaab au Kenya et apporte son attention à l’un des groupes les plus vulnérables, celui des personnes en situation de handicap. Handicap International s’assure de la prise en charge paramédicale des personnes handicapées (prothèses, orthèses, kinésithérapie), veille au suivi psychosocial de ce groupe et s’occupe également de l’inclusion des personnes handicapées à travers des actions de réadaptation à base communautaire. L’organisation veille aussi à l’accessibilité des facilités dans le camp (installations sanitaires, distributions de biens et nourriture, …) aux personnes en situation de handicap. Les équipes de Handicap International effectuent actuellement une analyse des besoins de ce groupe spécifique dans la région. www.handicapinternational.be

Caritas International

Caritas International renforce ses programmes existants dans la région, essentiellement en Éthiopie. Avec une aide alimentaire apportée à 900 enfants et à 450 femmes, l’approvisionnement en eau de 4.000 personnes dans le Tigray oriental, et l’appui continu des agriculteurs et éleveurs, au nord comme au sud du pays. En parallèle, Caritas International contribue à l’intervention d’urgence mise en place par le réseau mondial Caritas dans les camps et les zones les plus affectées de la région. Le réseau Caritas entend porter l’enveloppe globale de ses activités de secours à 10 millions d’euros pour les 3 premiers mois de la crise. www.caritas-int.be

Médecins du Monde

Médecins du Monde est actif en Somalie dans le Golfe d’Aden et délivre des soins aux migrants qui veulent quitter la Corne de l’Afrique pour les pays arabes via le Yémen. Cette population particulièrement vulnérable fuit les conflits et la famine. MdM évalue actuellement la possibilité de renforcer les équipes de Merka au sud de Mogadisho et de KebirDehar dans la Région autonome Somali d’Ethiopie. En ce qui concerne le Kenya, les camps actuels sont à ce point engorgé que MdM a lancé une mission exploratoire visant à identifier des méthodes alternatives de distribution d’aide et de soins. La difficulté d’intervention dans une telle zone de conflit impose la plus grande neutralité. C’est la raison pour laquelle MdM a besoin de toute urgence de la générosité du public. www.medecinsdumonde.be

Oxfam Solidarité

Oxfam aide déjà des centaines de milliers de personnes au Kenya, en Éthiopie et en Somalie, en distribuant de l'aide financière pour l'achat de nourriture, en forant des puits, en réhabilitant des points d'eaux existants, en mettant en place des programmes d'hygiène et de santé ou encore en vaccinant le bétail. Cette crise est l'illustration des défaillances du système
alimentaire mondial. Les gouvernements et bailleurs de fonds doivent tout mettre en oeuvre afin de rendre les populations les plus faibles plus résistantes aux crises futures. La campagne CULTIVONS. La Terre. La Vie.Le Monde. Oxfam insiste dès lors sur un changement du système alimentaire et de production agricole, pour garantir un avenir où 9 milliards de personnes auraient accès à la nourriture. www.oxfamsol.be

UNICEF Belgique

L’UNICEF est actif dans toutes les régions touchées avec des programmes pour la distribution de nutriments thérapeutiques, de soins de santé, de distribution d’eau potable, de scolarisation et de protection d’enfants. Ces programmes visent en premier lieu les enfants qui sont affaiblis. De grands nombres d’enfants sont vaccinés et des centres de nutrition sont mis sur pied avec des organisations partenaires. Ceux-ci fournissent des aliments caloriques adaptés pour les dizaines de milliers d’enfants malnutris. L’UNICEF s’efforce aussi d’améliorer les circonstances d’hygiène dans les camps de réfugiés afin de ne pas faire escaler encore plus la crise actuelle. L’UNICEF estime ses besoins à 22,5 millions d’euros pour les 3 prochains mois afin de pouvoir sauver des millions de femmes et d’enfants. www.unicef.be


Une aide de grande envergure et à long terme est nécessaire. Toute aide financière au profit des victimes est la bienvenue! 

Le numéro de compte de Handicap International - BE80-000-0000077-77.

Pour aller plus loin

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth
© Anwar AMRO / AFP
Urgence

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth

Les blessures provoquées par les énormes explosions qui se sont produites mardi à Beyrouth comprennent des brûlures, des fractures et des amputations, en plus des milliers de blessures mineures et majeures causées par le verre brisé. 500 personnes auront probablement besoin d'une rééducation physique pour se rétablir.

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International
© Mikhail Alaeddin / Sputnik /AFP PHOTO
Urgence

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International

Les scènes de dévastation qui ont suivi une énorme explosion à Beyrouth ne laissent aucun doute quant aux besoins immédiats et urgents des plus de 5 000 personnes blessées. L'équipe d'experts de Handicap International déjà basée dans le pays est prête à aider ceux qui en ont besoin.

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet
Copyright HI
Urgence

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, Handicap International sort son nouveau rapport « COVID-19 dans le contexte humanitaire : pas d'excuses pour ne laisser personnes de côté » afin d’attirer l’attention sur les difficultées recontrées par les réfugiés et déplacés handicapés suite à la crise.