Goto main content

Séisme à Sumatra : l'aide d'urgence de Handicap International a démarré

Urgence
En Indonésie, une équipe de Handicap International est arrivée à Padang ce vendredi soir pour apporter une aide d’urgence après le violent séisme qui a déjà provoqué le décès de plus de 1 000 personnes, la destruction de plus de 10 000 habitations et de 52 écoles. L’association, présente dans le pays depuis le tsunami de décembre 2004, a immédiatement mobilisé ses collaborateurs sur place. A la suite d’un tremblement de terre, chaque heure compte.

 En Indonésie, une équipe de Handicap International est arrivée à Padang ce vendredi soir pour apporter une aide d’urgence après le violent séisme qui a déjà provoqué le décès de plus de 1 000 personnes, la destruction de plus de 10 000 habitations et de 52 écoles. L’association, présente dans le pays depuis le tsunami de décembre 2004, a immédiatement mobilisé ses collaborateurs sur place. A la suite d’un tremblement de terre, chaque heure compte.

Objectif prioritaire : la prise en charge post opératoire des blessés pour limiter les risques d’apparition d’un handicap. Le travail des kinésithérapeutes auprès des blessés est donc essentiel. Dans le même temps, Handicap International doit assurer la distribution d’aides à la marche (fauteuils roulants, béquilles, cadres de marche…) aux blessés et aux personnes handicapées ainsi que l’équipement d’urgence des structures hospitalières. L’équipe d’urgence doit aussi assurer des distributions de kits d’hygiène, kits de pansements,…

Publié le : 14 septembre 2021

Pour aller plus loin

Haïti : Un mois après le séisme
© R.CREWS/ HI
Urgence

Haïti : Un mois après le séisme

Un mois après un tremblement de terre a dévasté le sud-ouest d'Haïti, les besoins humanitaires restent immenses. La catastrophe a fait plus de 2 000 morts et mis 650 000 personnes dans le besoin.

« Tout a changé avec ma blessure »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« Tout a changé avec ma blessure »

Hozeifa a été blessé en 2016, lors d’un bombardement à Idlib, en Syrie. Désormais paraplégique, il vit dans une tente avec le reste de sa famille au Liban. Handicap International aide Hozeifa à s’adapter à sa nouvelle situation avec des sessions de soutien psychologique et de kinésithérapie.

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »

Mayada, 48 ans, vient de la banlieue de Damas, en Syrie. En 2014, lorsqu’une bombe est tombée sur sa maison, elle a perdu son mari et sa fille. Elle-même a été blessée et a dû être amputée. Au Liban, où elle est réfugiée depuis deux ans, Mayada a été appareillée d’une prothèse par Handicap International.