Go to main content

Song Kosal du Cambodge

Mines et autres armes
Cambodge
Un après-midi, alors que Song Kosal avait six ans, sa vie a changé pour toujours. Elle travaillait avec sa mère dans la rizière, sur le territoire d’une commune calme non loin de la frontière thaïlandaise, lorsqu’elle a involontairement marché sur une mine antipersonnel, qui a explosé. Kosal a été grièvement blessée à la jambe droite. Il a fallu l’amputer.
Song Kosal du Cambodge
Survivante d’un accident de mine et témoin de la signature du Traité d’Ottawa en 1997.

Un après-midi, alors que Song Kosal avait six ans, sa vie a changé pour toujours. Elle travaillait avec sa mère dans la rizière, sur le territoire d’une commune calme non loin de la frontière thaïlandaise, lorsqu’elle a involontairement marché sur une mine antipersonnel, qui a explosé. Kosal a été grièvement blessée à la jambe droite. Il a fallu l’amputer.

Quand elle a eu 12 ans, Kosal a pris activement part à la Campagne cambodgienne pour l’interdiction des mines terrestres. Après avoir largement mené cette campagne au Cambodge, elle a pris la parole à l’étranger dans diverses assemblées. En 1997, elle a assisté à la signature du Traité d’interdiction des mines à Ottawa.
Kosal a porté son message en Espagne, en Australie, au Japon, au Canada, aux Nations Unies, en Thaïlande, aux Philippines, en Malaisie, au Mozambique, au Maroc, en Suisse, en France, et en Belgique Elle a rencontré des Chefs d’état et des dignitaires de par le monde, dont le Roi du Cambodge, la Reine d’Espagne, la Reine de Jordanie et le Secrétaire d’Etat des Etats-Unis.

En sa qualité de Jeune Ambassadrice de l’ICBL, Kosal a réussi à donner un visage aux nombreux enfants moins connus qui, dans le monde, ont survécu à des accidents causés par les mines. Elle continue à susciter la prise de conscience partout dans le monde tout en poursuivant des études supérieures à Phnom Penh, au Cambodge.

Pour aller plus loin

Une nouvelle victime de mine toutes les heures
© Jaweed Tanveer / HI
Mines et autres armes

Une nouvelle victime de mine toutes les heures

Le rapport 2019 de l'Observatoire des mines a enregistré 6 897 victimes de mines en 2018, soit presque une nouvelle victime toutes les heures !

Arrêter les bombardements en zones peuplées, c'est pour bientôt ?
© Handicap International
Mines et autres armes

Arrêter les bombardements en zones peuplées, c'est pour bientôt ?

Voilà déjà cinq ans que Handicap International alerte le grand public et les dirigeants du monde entier sur les ravages causés par l’utilisation des armes explosives en zone peuplée. Alma Al-Osta, responsable du plaidoyer sur le désarmement, nous explique pourquoi ce combat est important.

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines
X. Depreytere - HI
Mines et autres armes

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines

Handicap International et son partenaire Mobility Robotics ont pour la première fois localisé des mines sous terre à l’aide de drones munis de caméras infrarouges. Expérimentée au Tchad depuis février cette technologie devrait permettre, à terme, de réduire considérablement la durée des opérations de déminage et de sécuriser davantage le travail des démineurs. Une avancée majeure et révolutionnaire pour les acteurs du déminage !