Goto main content

Mahamat va enfin à l’école

Insertion
Tchad

Au camp de réfugiés de Kousseri, au Lac Tchad, Mahamat décide que son handicap ne sera pas un frein pas à poursuivre sa scolarisation.

Mahamat, entouré de Makaila, Agent de Protection de l’Enfance HI et de sa grand-mère.

Mahamat, entouré de Makaila, Agent de Protection de l’Enfance HI et de sa grand-mère. | © HI

La vie à Kousseri

Mahamat, un jeune garçon de 13 ans, vit sur le site de Kousseri à Baga Sola, dans la province du Lac Tchad. Le site de déplacés de Kousseri accueille plus de 7.000 personnes déplacées internes, victimes des violences commises par les groupes armés non-étatiques, mais aussi des effets du changement climatique et de la dégradation environnementale dans la Province du Lac au Tchad.

Actuellement, 505.120 personnes sont affectées par la crise, dont des personnes déplacées internes (PDI), des réfugiés et des anciennes PDIs retournés de l’étranger.
Confié à sa grand-mère il y a trois ans, Mahamat n’habite plus avec ses parents, qui résident dans un autre village plus éloigné. Lorsqu’il avait deux ans, Mahamat a développé une maladie dont il porte encore les séquelles aujourd’hui : il vit avec un handicap physique des deux membres inférieurs et a besoin d’une béquille pour se déplacer.

Le chemin vers l’école

Mahamat est assis avec son sac à dos de fournitures scolaires.Scolarisé depuis l’année dernière grâce au projet PROSCOLAC « Protection et scolarisation des enfants de la région du Lac », mis en œuvre par H.I. et financé par l’Union Européenne (ECHO), Mahamat raconte comment il a rejoint les bancs de l’école.

« Un jour, j’ai vu d’autres enfants revenir de l’école avec des cartables. Ils m’ont montré le matériel scolaire qu’il y avait dedans. Je leur ai demandé où ils avaient eu tout ça, ils m’ont indiqué le chemin vers l’école. »

Ce jour-là, Mahamat revient à la maison avec le kit scolaire fourni par H.I. , comprenant un cartable, une ardoise et des craies (qu’il montre avec fierté), et informe sa grand-mère qu’il est inscrit à l’école. 


« Je suis retourné voir les autres enfants et je leur ai montré le kit scolaire que j’avais reçu. Ils m’ont dit que l’on retournerait à l’école demain, et après-demain aussi. J’étais très content ! »

 

Mahamat aime apprendre chaque jour

En préparation de la rentrée scolaire, des membres du comité de sensibilisation font du porte-à-porte pour sensibiliser les familles et les inciter à inscrire les enfants à l’école. La grand-mère de Mahamat avait, elle-aussi, été sensibilisée par un membre de ce comité à scolariser les enfants du foyer. Elle a donc été favorable à la scolarisation de son petit-fils. 
N’ayant jamais été à l’école, Mahamat intègre la classe de CP1. Tous les jours, à l’aide de sa béquille, il marche vers l’école. Le chemin est long et fatiguant. 
Mahamat bénéficie également d’un soutien alimentaire et d’une prise en charge médicale grâce à son identification par l’équipe mobile. H.I. lui a fourni des béquilles qui lui permettent de se rendre plus facilement à l’école, et d’avoir plus d’énergie pour se concentrer sur son apprentissage, car Mahamat aime apprendre de nouvelles choses chaque jour. 
« Dans la classe, le maître me place au premier rang pour que je puisse bien suivre le cours. Il m’interroge souvent, je me sens à l’aise. »

Handicap International soutient l’éducation inclusive

Grâce au projet, le maître de Mahamat a été sensibilisé à l’éducation inclusive. En effet, avant la rentrée scolaire, les enseignants et maîtres communautaires (MC) suivent une formation de trois semaines, dispensée par les chargés d’éducation, chargé de protection de soutien psychosocial, le chef de projet H.I. et les inspecteurs pédagogiques de l’enseignement primaire (IPEP). 
Cette formation porte sur l’enseignement didactique de base mais également sur d’autres thématiques telles que la gestion du stress, les premiers secours psychologiques, des notions sur l’hygiène et l’assainissement, et surtout sur l’inclusion des enfants en situation de handicap. L’accessibilité et l’inclusion sont abordés de manière transversale dans tous les modules, permettant aux enseignants une meilleure prise en charge des enfants en situation de handicap, tout en leur donnant des outils pour sensibiliser les autres enfants et permettre un environnement éducatif protecteur et inclusif pour tous. 

En octobre 2022, 90 enseignants et MC ont suivi cette formation, ce qui donne en tout 126 professeurs formés depuis le début du projet répartis dans 12 écoles dans les départements de Fouli et Kaya. Tous ces enseignants et MC ont vu leurs capacités renforcées sur le Plan Educatif Individuel (PEI), le projet école, la transformation des conflits et les approches pédagogiques innovantes.

Un avenir plus brillant

Mahamat s’est réinscrit pour la rentrée de cette année en CP2.
Mahamat espère pouvoir terminer sa scolarité car il sait qu’il en aura besoin pour réaliser ses rêves. Il a déjà une idée précise de ce qu’il souhaite faire plus tard.
« Je voudrais à la fois transmettre mes connaissances et enseigner à l’école coranique, et dans un même temps faire de l’élevage de chèvres et devenir un riche commerçant pour subvenir aux besoins de ma famille ! Et pour ça, je sais que j’ai besoin d’aller à l’école. »
Sur l’année scolaire 2022-2023, 7.546 enfants (dont 113 en situation de handicap), incluant 3.769 filles et 3.777 garçons en âge d’aller à l’école ont pu être identifiés et scolarisés grâce au projet.
Ce projet s'inscrit dans le cadre de l'initiative continue de H.I. visant à améliorer l'accès à l'école et la qualité de la scolarité, qui viendra en aide à 12.000 enfants des départements de Fouli et Kaya affectés par la crise humanitaire.

H.I. au Tchad

H.I. est présente au Tchad depuis les années 1990 dans les secteurs de l’éducation inclusive et d’urgence, de l’action contre les mines, de l’assistance aux victimes, de la consolidation de la paix, de la réadaptation physique et fonctionnelle et de l’insertion socio-économique des personnes vulnérables et en situation de handicap. Elle mène actuellement des projets à N’Djamena ainsi que dans les provinces du Lac, du Logone Oriental, du Kanem, du Barh el Gazal et dans les régions du Borkou, de l’Ennedi et du Tibesti (BET).

 

FINANCÉ PAR L’UNION EUROPÉENNE

L’Union européenne et ses Etats membres sont le premier bailleur de l’aide humanitaire. A travers la Direction générale pour la Protection civile et les opérations d’aide humanitaire (ECHO), l’Union européenne aide des millions de victimes de conflits et de catastrophes chaque année. Avec son siège basé à Bruxelles et un réseau international de bureaux extérieurs, elle apporte, sur la base des besoins humanitaires, une assistance aux personnes les plus vulnérables.

Drapeau de l'EU

Publié le : 11 janvier 2023

Pour aller plus loin

Une chaise roulante qui fait toute la différence
© T. Freteur / HI
Insertion

Une chaise roulante qui fait toute la différence

Daïsane est née avec les pieds bots. Depuis que HI lui a fourni une chaise roulante adaptée, elle peut se déplacer en toute autonomie et profiter de la récréation avec les autres enfants de sa classe.

Travail et accessibilité : l'histoire de Zawadi
© E. Koka / HI
Insertion Réadaptation

Travail et accessibilité : l'histoire de Zawadi

Zawadi vit dans le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya, où elle gère une petite entreprise. Grâce à des formations, Handicap International l'a aidée à faire face aux effets du COVID-19 et à développer son activité.

Les enfants handicapés sont encore exclus de l’école
© J.McGeown / HI
Insertion

Les enfants handicapés sont encore exclus de l’école

À l’occasion de la Journée mondiale de l'enfance le 20 novembre, Handicap International rappelle que trop d'enfants sont exclus de l'école en raison de leur handicap.