Accès direct au contenu

Handicap International se prépare à faire face à la menace du typhon Hagupit

Urgence
Philippines
Un an à peine après Haiyan, les Philippines sont menacées par Hagupit, un nouveau super typhon de catégorie 5, la plus dévastatrice. Les équipes de Handicap International présentes dans l’archipel, se préparent à intervenir auprès des plus vulnérables.
Des voitures et des décombres dans une rue de Tacloban après le passage d'Haiyan en 2013

Un an à peine après Haiyan, les Philippines sont menacées par le typhon Hagupit[1], qui devrait s’abattre sur les Philippines ce week-end et pourrait affecter des millions de personnes. Les équipes de Handicap International présentes dans l’archipel, se préparent à intervenir auprès des plus vulnérables.

Le super typhon Hagupit, né dans l’Océan Pacifique ce mardi 2 décembre, risque fortement de frapper les Philippines ce week-end. Hagupit, qui génère des vents de 215 à 380 km/h et lève des vagues de 10 mètres, a atteint la catégorie 5, la plus élevée et la plus dévastatrice. Il pourrait atteindre la côte Pacifique des Philippines samedi et frapper le nord de l’archipel, dont Manille, la capitale, ainsi que la zone de Tacloban. Cette dernière avait été touchée par le typhon Hayian le 8 novembre 2013, faisant des dégâts considérables. Une cinquantaine de provinces de l’archipel philippin ont été placées en état d’alerte.

« A Tacloban, c’est la panique générale. Suite au passage du typhon Haiyan il y a un an, qui a tué plus de 6.000 personnes et affecté 15 millions d’individus, la population est traumatisée, explique Cédric Linossier, chef de la mission d’urgence de Handicap International aux Philippines. Les écoles ont été fermées. Tout le monde s’attend au pire. A Manille, les habitants dévalisent les magasins et font leurs provisions de riz, afin de pouvoir être autonomes au moins une semaine ».

Des équipes prêtes à répondre à l'urgence

Handicap International est déjà mobilisée, à Manille, Tacloban (province de Leyte) et Roxas (province de Capiz). Les équipes alertent les plus vulnérables au sujet de la venue du typhon et les informent des mesures de protection à adopter. L’association organise, quand c’est nécessaire, leur déplacement vers les centres d’évacuation. Dans le même temps, les équipes préparent les stocks de contingence et le matériel logistique nécessaire pour le déblayage des routes. « Nous veillons également à assurer la sécurité du personnel de Handicap International et à préserver nos capacités d’intervention. Nous devons faire en sorte d’être prêts à répondre à l’urgence », affirme Cédric Linossier.

Suite au passage du typhon Haiyan en 2013, Handicap International avait mis sur pied une intervention pour venir en aide aux personnes vulnérables dans les provinces de Leyte et de Capiz. Les équipes de Handicap International ont organisé une plateforme logistique qui a permis, pendant plusieurs mois, de transporter de l’aide humanitaire dans des secteurs isolés, et d’évacuer des débris. Nos équipes ont également distribué 1390 tentes, à Lawaan, Province de Samar Oriental, et à Batad, province d’Iloilo. Un projet de soutien à 800 personnes ayant perdu leur outil de travail est encore en cours, de même que la construction de plus de 1 200 abris transitionnels. L’association conduit aussi un projet dédié aux enfants handicapés, pour favoriser leur  intégration dans 50 Child Friendly Space, des centres d’accueil mis en place suite au typhon Haiyan. Aux Philippines, près de 190 personnes composent les équipes de Handicap International. 

 

[1] Typhon nommé « Ruby » aux Philippines.

Pour aller plus loin

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet
Copyright HI
Urgence

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, Handicap International sort son nouveau rapport « COVID-19 dans le contexte humanitaire : pas d'excuses pour ne laisser personnes de côté » afin d’attirer l’attention sur les difficultées recontrées par les réfugiés et déplacés handicapés suite à la crise.

B-SAFE, une réponse globale à la crise du COVID-19
© Handicap International
Urgence

B-SAFE, une réponse globale à la crise du COVID-19

Là-bas comme ici, la crise COVID-19 touche les plus vulnérables et aggrave les situations déjà problématiques. Pour répondre à cette crise et aux besoins des plus vulnérables Handicap International a mis en place une réponse globale, B-SAFE.

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo
© Lukasz Kobus
Santé Urgence

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo

Trois vols humanitaires sont partis le week-end dernier de Belgique et de France à destination de la République démocratique du Congo avec à bord plus de 40 tonnes de matériel et 172 agents humanitaires prêts à s'angager dans la lutte contre le COVID-19. Ce pont aérien humanitaire est un bel exemple de coopération entre plusieurs organisations humanitaires - dont Handicap International - et l'Union Européenne.