Accès direct au contenu

Hommage à Camille Lepage

Camille Lepage, photographe de 26 ans, a trouvé la mort au cours d’un reportage en Centrafrique. Son décès a été annoncé  mardi 13 mai par les autorités françaises.
Photo prise par Camille Lepage au Soudan du Sud.

Camille Lepage, photographe de 26 ans, a trouvé la mort au cours d’un reportage en Centrafrique. Son décès a été annoncé  mardi 13 mai par les autorités françaises.

Camille a contribué à faire connaître de nombreuses crises qui affectent le continent africain en proposant ses images aux médias internationaux et en s’engageant aux côtés des organisations humanitaires actives dans les zones de conflits.
En janvier dernier, elle avait effectué un reportage avec Handicap International sur les réfugiés au Soudan du Sud. 

Sa capacité à appréhender la situation des plus vulnérables, tout comme la qualité de son travail, avaient été soulignées par tous ceux qui ont eu l’occasion de la rencontrer.

"Je veux que les spectateurs ressentent ce que les gens vivent", expliquait-elle alors. "J'aimerais qu’ils aient de l’empathie pour eux en tant qu'êtres humains, plutôt qu’ils ne les voient comme un groupe d'Africains de plus, qui souffrent de la guerre, quelque part sur ce continent noir."

Handicap International salue le travail des journalistes et photographes qui, comme Camille Lepage, témoignent de la souffrance des personnes les plus fragiles, dans le cadre de crises oubliées.

A la famille et à aux proches de Camille Lepage, Handicap International adresse ses plus sincères condoléances.

Photoreportage

Découvrez ici le reportage que Camille a réalisé en janvier pour Handicap International, au Soudan du Sud, dans le camp de réfugiés Juba 3.

 

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles
© Quinn Neely / HI
Insertion Santé Urgence

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles

Sur le terrain, les équipes de Handicap International adaptent leurs activités pour limiter l'expansion du Covid-19. Les modalités d’interventions sont revues. De nouveaux projets sont créés pour protéger les plus vulnérables du virus - les personnes handicapées, les enfants, les femmes et les personnes isolées ou âgées - et d’agir sur les effets de cette crise.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.