Accès direct au contenu

Hommage à Camille Lepage

Camille Lepage, photographe de 26 ans, a trouvé la mort au cours d’un reportage en Centrafrique. Son décès a été annoncé  mardi 13 mai par les autorités françaises.
Photo prise par Camille Lepage au Soudan du Sud.

Camille Lepage, photographe de 26 ans, a trouvé la mort au cours d’un reportage en Centrafrique. Son décès a été annoncé  mardi 13 mai par les autorités françaises.

Camille a contribué à faire connaître de nombreuses crises qui affectent le continent africain en proposant ses images aux médias internationaux et en s’engageant aux côtés des organisations humanitaires actives dans les zones de conflits.
En janvier dernier, elle avait effectué un reportage avec Handicap International sur les réfugiés au Soudan du Sud. 

Sa capacité à appréhender la situation des plus vulnérables, tout comme la qualité de son travail, avaient été soulignées par tous ceux qui ont eu l’occasion de la rencontrer.

"Je veux que les spectateurs ressentent ce que les gens vivent", expliquait-elle alors. "J'aimerais qu’ils aient de l’empathie pour eux en tant qu'êtres humains, plutôt qu’ils ne les voient comme un groupe d'Africains de plus, qui souffrent de la guerre, quelque part sur ce continent noir."

Handicap International salue le travail des journalistes et photographes qui, comme Camille Lepage, témoignent de la souffrance des personnes les plus fragiles, dans le cadre de crises oubliées.

A la famille et à aux proches de Camille Lepage, Handicap International adresse ses plus sincères condoléances.

Photoreportage

Découvrez ici le reportage que Camille a réalisé en janvier pour Handicap International, au Soudan du Sud, dans le camp de réfugiés Juba 3.

 

Pour aller plus loin

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »
© Tannourine / HI
Mines et autres armes

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »

Le rapport 2020 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre élevé de victimes de mines, la majorité des victimes étant des civils. Mais la pandémie de COVID-19 a entraîné des défis imprévus.

Quand tombe la bombe
© Martin Crep/HI
Mines et autres armes

Quand tombe la bombe

Aujourd'hui, 90% des victimes des bombardements sur les zones densément peuplées sont des civils. Quel est le prix payé par la population lors des conflits aujourd'hui ? Quelles sont les solutions ?