Go to main content

L’Irak interdit les bombes à sous-munitions

Ce 14 mai, la République d'Irak a ratifié le Traité contre les bombes à sous-munitions. Une étape importante dans le combat contre ces armes puisque l’Irak est l’un des pays les plus contaminés  au monde. L’adhésion à ce Traité permettra de détruire ces engins de mort et de fournir l’assistance aux milliers de victimes recensées.

Ce 14 mai, la République d'Irak a ratifié le Traité contre les bombes à sous-munitions. Une étape importante dans le combat contre ces armes puisque l’Irak est l’un des pays les plus contaminés  au monde. L’adhésion à ce Traité permettra de détruire ces engins de mort et de fournir l’assistance aux milliers de victimes recensées.

L’Irak a déposé les instruments de ratification du Traité d’Oslo aux Nations unies, à New-York ce mardi 14 mai. Il devient le 83e Etat partie à la Convention.

La ratification de l'Irak représente un moment historique pour la Convention, compte tenu de l'utilisation massive de ces armes qui continuent à menacer les populations et à entraver le développement du pays. Un symbole également particulièrement marquant pour le pays puisque cette année marque le 10e anniversaire des frappes anglo-américaines, lors de l'invasion de l'Irak en 2003. Les deux pays ont déversé près de 13.000 bombes à sous-munitions contenant environ 1 800 000 à 2 000 000 sous-munitions sur le territoire irakien. Des sous-munitions ont également été utilisées par les forces américaines pendant la guerre du Golfe en 1991.

Après le Laos, l'Irak est le deuxième pays au monde qui enregistre le plus grand nombre de victimes de sous-munitions dans le monde. Les données disponibles sont incomplètes, mais les derniers chiffres de l’Observatoire des armes à sous-munitions 2012, indiquent que plus de 3 000 victimes de ces armes ont été recensées en Irak depuis 2011. Les enfants représentent un quart des victimes. L’adhésion de l’Irak au Traité d’Oslo interdisant les sous-munitions représente donc une avancée majeure pour éviter de nouveaux accidents, dépolluer  le pays et fournir une assistance adaptée aux victimes. 

Handicap International est intervenue en Irak dès 1991 pour venir en aide aux victimes de la Guerre du Golfe.  Aujourd’hui, Handicap International poursuit ses activités de sensibilisation aux risques des mines et restes explosifs de guerre . L’association veut également initier des activités de prévention aux dangers de la mauvaise manipulation des armes légères. L’association soutient toujours le centre d’appareillage KORD qu’elle a fondé à ses débuts au Kurdistan irakien.
 

Pour aller plus loin

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines
X. Depreytere - H.I.
Mines et autres armes

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines

Handicap International et son partenaire Mobility Robotics ont pour la première fois localisé des mines sous terre à l’aide de drones munis de caméras infrarouges. Expérimentée au Tchad depuis février cette technologie devrait permettre, à terme, de réduire considérablement la durée des opérations de déminage et de sécuriser davantage le travail des démineurs. Une avancée majeure et révolutionnaire pour les acteurs du déminage !

Handicap International, une ONG écodynamique !
Bruxelles Environnement - Leefmilieu Brussel

Handicap International, une ONG écodynamique !

Le bureau de Handicap International à Bruxelles obtient trois étoiles au label entreprise écodynamique. Le Label Entreprise Ecodynamique récompense et encourage les entreprises, associations et institutions bruxelloises qui agissent pour réduire l' impact de leur activité sur l’environnement. Il s’agit d’une reconnaissance officielle.

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï
© John Wessels/HI
Urgence

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï

Pendant deux ans, les équipes de Handicap International (H.I.) ont distribué une aide alimentaire à la population du Kasaï, en République démocratique du Congo. Entre le 1er août 2017 e le 31 août 2019, H.I a donné des rations comprenant deux sacs de farine de maïs (27 kg/sac), un sac de haricots, une boîte d'huile et un sac de sel à 92 549 personnes à Demba et Dimbelenge, deux régions de la province du Kasaï.