Accès direct au contenu

La sécurité routière : une nécessité

Prévention
Dans le monde, toutes les 4 minutes, un enfant est victime d’un accident de la route. Afin de renforcer la sécurité routière et la protection des enfants, un Congrès régional américain est organisé au Costa Rica, le 7 et 8 mai, en collaboration avec Handicap International et les Nations unies.  
Un enfant penché sur son vélo rouge, entouré par des adultes assis sur leur moto..

Dans le monde, toutes les 4 minutes, un enfant est victime d’un accident de la route. Afin de renforcer la sécurité routière et la protection des enfants, un Congrès régional américain est organisé au Costa Rica, le 7 et 8 mai, en collaboration avec Handicap International et les Nations unies.

« A trois ans, notre fille, Kanhara, s’est fait faucher par un camion. C’est arrivé trop vite. Elle a perdu son bras et sa jambe droite. Elle est restée pendant cinq ans sans soin spécifique, avant de rencontrer les équipes de Handicap International » (Cambodge)

Quelques chiffres pour commencer [1] :

  •  chaque jour, plus de 500 enfants perdent la vie dans les accidents de la route ;
  • chaque année, les accidents causent la mort de 1.3 million de personnes ;
  • chaque année, 20 millions d'invididus sont blessés dans un accident de la circulation.

Première cause de mortalité pour les 15-25 ans, ces accidents ont lieu, dans 90 % des cas, dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Et les piétons, cyclistes et conducteurs de moto, en sont les premières victimes. «Ces accidents provoquent des handicaps physiques, ont des conséquences psychologiques et un impact économique considérable, entrainant la perte annuelle de plus de 500 milliards de dollars », explique Eric Remacle, Référent technique sécurité routière pour Handicap International.

Sensibiliser dans les écoles

Ce 7 et 8 mai, Handicap International participe notamment au Congrès régional américain organisé dans le cadre de la troisième semaine mondiale de la sécurité routière des Nations Unies[2]. Au programme : informer au sujet de la situation critique des enfants sur la route, renforcer leur protection et faire en sorte que la lutte contre l’insécurité routière apparaisse dans les Objectifs du Millénaire pour le développement post-2015 [3].

Depuis 2000, Handicap International s’engage activement dans la lutte contre l’insécurité routière. L’association mène actuellement des projets au Bénin, en RDC, au Cambodge, au Laos, au Vietnam, au Tadjikistan et en Haïti, afin de sensibiliser les communautés aux risques liés à l’insécurité routière, d’améliorer les infrastructures et de venir en aide aux victimes de la route.

« Il est essentiel que les populations soient conscientes des risques et sachent comment mieux se protéger. Porter un casque à moto, attacher sa ceinture de sécurité, réduire l’alcool au volant, respecter les limitations de vitesse. Nous intervenons également dans les écoles, afin que les enfants soient informés dès leur plus jeune âge et adoptent les bons réflexes. C’est essentiel », explique Eric Remacle.

Le temps presse

Eric, notre référent en matière de sécurité routière, conclut :« Si aucune mesure efficace n’est prise immédiatement, les accidents de la circulation devraient entraîner, d’ici 2040, 2,4 millions de décès par an. Renforcer la sécurité routière est donc une réelle priorité pour Handicap International ».
 

Soutenez la campagne SavekidsLives : signez la pétition et soutenez la lutte contre l’insécurité routière dans le monde.
 

[1] World Health Organization, 2015.
[2] Semaine mondiale de la sécurité routière qui a lieu du 4 au 10 mai 2015.
[3] Les 8 objectifs du Millénaire pour le développement ont été fixés par les Nations Unies en 2000 (2000-2015). Plusieurs processus onusiens sont en cours pour élaborer de nouveaux objectifs de développement durable d’ici septembre 2015.

 

Pour aller plus loin

 Kay Reh blessé par un engin explosif dans son champ
© HI
Prévention Réadaptation

Kay Reh blessé par un engin explosif dans son champ

Depuis 2012, Handicap International a sensibilisé près de 13 000 personnes vivant dans les neufs camps de réfugiés situés le long de la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar sur les risques liés aux engins explosifs.

 

Madame Dhahobo ne laissera pas passer le virus !
© HI
Prévention Réadaptation Santé

Madame Dhahobo ne laissera pas passer le virus !

Une équipe de Handicap International rend visite à Mrs Dhahabo, une femme de caractère dans la septantaine vivant dans un camp de réfugiés au Kénya. Elle apprend aux plus vulnérables dont les personnes handicapées comme Madame Dhahobo à se protéger contre la COVID-19.

 

COVID-19 : une crise mondiale et globale
HI
Prévention Santé

COVID-19 : une crise mondiale et globale

Combien de personnes sont ou vont être touchées par le COVID-19 dans les pays d’intervention de Handicap International ? Difficile d’avoir des chiffres exacts. Ce qui est certain, c’est que la crise touche les plus vulnérables et aggrave les situations déjà problématiques.