Go to main content

Les associations solidaires en action

Droits
Les 27 et 28 novembre derniers, l’événement de clôture du projet «associations solidaires» a pris place dans les locaux de la CTB à Bruxelles. Lors de cet événement, où des  associations solidaires se sont réunies ensemble. Chaque association a proposé une activité en lien avec le thème «  des droits des personnes handicapées, ici et dans le Sud ».

Les 27 et 28 novembre derniers, l’événement de clôture du projet «associations solidaires» a pris place dans les locaux de la CTB à Bruxelles. Lors de cet événement, où des  associations solidaires se sont réunies ensemble. Chaque association a proposé une activité en lien avec le thème «  des droits des personnes handicapées, ici et dans le Sud ».

1ière journée: Déficience intelectuelle, sports adaptés et des images émouvants


La première journée, Didier et Danny de Notre Nouvel Avenir ont mis en lumière la thématique "des droits de l'homme pour les personnes ayant une déficience intellectuelle." Ils ont expliqué la façon dont ils perçoivent leurs droits. Et se sont posés la question à savoir comment les différents droits (vie privée, éducation, transport,  ...) pourraient se développer dans le Sud.
Après cela Karin et Marcus de CAS nous ont appris comment faire avec divers matériaux pour proposer des activités physiques adaptées et des sports de manière créative. Les participants ont appris le principe des « Etapes Magiques ». Mais aussi comment ils pourraient faire à partir d’un cintre une fusée de badminton et avec des bouteilles en plastique créer une activité de danse personnalisée.
La première journée s'est terminée avec le documentaire poignant « Body and Soul » sur les personnes handicapées au Mozambique et le court métrage émouvant « Bagdad Messi ».

2ième journée: se mettre dans la peau des personnes handicapées et des rencontres touchants

Jeudi, le jour suivant, douze élèves et deux enseignants de la CDO venant de Laeken ont participé à deux ateliers. Liesbeth et Patricia de Home Thaleia ont animé d’une main de maître le premier atelier sur « le handicap au-delà des frontières » avec leur coach Lieve. Les étudiants ont trouvé très intéressant de pouvoir entendre deux femmes ayant une déficience intellectuelle en parler elles-mêmes. Il est trop souvent abordé à leur place. Dans l'après-midi, ensemble ils ont joué le jeu «un monde». Pour cela, ils se sont mis dans la peau de personnages avec ou sans handicap qui venaient de différents pays. Le jeu a déclenché des réactions enthousiasmantes  et touchantes entre les élèves sur la manière dont nous devons traiter les personnes handicapées. Les élèves ont continué leurs conversations animées longtemps après que le jeu ai été terminé.
Après cela, un petit groupe de personnes s’est aventuré à écouter quelques explications sur la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées en 2006. C'est un sujet difficile à aborder, mais Nadia et Patrick GRIP ont réussi à transmettre le message d’une manière concrète et vivante. Certains participants ont même trouvé cela très intéressant étant donné que certains n'avaient jamais entendu parler de cette Convention. C’est d’ailleurs un outil très important pour la lutte des droits des personnes handicapées.

La dernière soirée, neuf des dix associations solidaires nous ont rejoints afin qu’ensemble nous portions un regard critique sur le projet. Les attentes, les déceptions et les enseignements tirés de ce projet ont été partagés les uns avec les autres. Au cours du débriefing, aussi interprété en langue des signes, une personne malentendante s’est exprimée sur la barrière de la langue lors de ce type d'échange. Il rencontre cette barrière de la langue de manière quotidienne et a toujours besoin d’un interprète pour pouvoir communiquer avec les autres

Des experiences en continu


Tout au long des deux jours de l’événement, trois associations francophones ont proposées des ateliers en continu. L’association Horizon 2000 représentée par Lucie Bausier a préparé des contes pour enfants qui racontaient les aventures Mania et d Koumen. Deux histoires extraordinaires qui permettent avec des mots simples de mieux comprendre le handicap et la différence.
L’association Passe-Muraille nous proposait de nous plonger dans le noir l’espace de quelques minutes, afin de réellement se mettre dans la peau d’une personne aveugle. L’expérience était surprenante, les yeux bandés, les pieds nus, on se laissait guider par la personne qui nous tenait les mains, et tous nos autres sens se trouvaient décuplés. A la fin de ce parcours, on peignait sur une toile blanche nos impressions, nos sentiments sur ce petit voyage rempli d’étranges sensations mêlé à des odeurs, des sons et des textures différentes. Les participants étaient tous bluffés de leur expérience dans un autre monde, où l’on est plus guidé par l’espace ni par le visuel, mais où l’on donne une grande importance à la confiance à l’autre et notre esprit laisse libre court à notre créativité.
L’association Décalage a présenté un montage photos pour nous faire découvrir leur discipline de cyclo-danse mais aussi pour nous montrer les images de leur mission à Safi au Maroc avec leurs partenaires et la visite de ceux-ci en Belgique. Le montage photos était rythmé par la musique orientale et nous emmenait au cœur de leur passion pour la danse, le théâtre et leurs échanges avec leurs partenaires. En outre Décalage a montré une projection de  photos avec des exemples de la façon dont des personnes vivant aux quatre coins du monde arrivent, grâce à différents moyens d'assistance, à surmonter leur handicap pour se déplacer.

L'événement a terminé en beauté avec la démonstration très touchante de cyclo-danse présentée par les membres de Décalage.
 

Pour aller plus loin

Les femmes handicapées contre la violence  Droits Prévention

Les femmes handicapées contre la violence

Une femme sur trois subit des violences physiques, psychologiques ou sexuelles. Les femmes handicapées sont particulièrement exposées à ces types de violence. Mais avec l'appui de Handicap International, elles font entendre leur voix pour que les choses changent.
Armer les femmes contre la violence Droits

Armer les femmes contre la violence

Dans le monde, plus d’une femme sur trois est exposée à des actes de violences. Et les femmes handicapées sont encore plus vulnérables face à ces risques. Handicap International sensibilise les femmes à cette thématique et assure un soutien médical et psychologique auprès des victimes.
20 ans d'intervention au Laos Droits Mines et autres armes Prévention Réadaptation Santé

20 ans d'intervention au Laos

Depuis le déminage - l'équivalent de 700 terrains de football - jusqu'aux soins de personnes handicapées : grâce à des actions diverses, Handicap International a contribué à une amélioration durable des conditions de vie des plus vulnérables au Laos, et cela depuis 20 ans !