Go to main content

Que fait Handicap International dans les camps de réfugiés de Dadaab ?

Urgence
Handicap International agit depuis bientôt 20 ans dans la région de Dadaab, avec une présence dans les camps de réfugiés depuis 2007, en aide aux personnes les plus vulnérables et aux personnes handicapées. En raison de la famine, les besoins ont augmenté. Nos actions ont donc été adaptées et accrues. Voici un aperçu des activités en cours.
Un enfant de 8 ans est soigné dans le camp de réfugiés de Dadaab

Handicap International agit depuis bientôt 20 ans dans la région de Dadaab, avec une présence dans les camps de réfugiés depuis 2007, en aide aux personnes les plus vulnérables et aux personnes handicapées. En raison de la famine, les besoins ont augmenté. Nos actions ont donc été adaptées et accrues. Voici un aperçu des activités en cours.

Les équipes de Handicap International au Kenya se composent de 23 personnels locaux à Garissa et 13 personnels locaux dans les camps de Dadaab.

Dans chaque camp, l’association a un centre de réadaptation pour les soins de kinésithérapie et le soutien psychosocial aux personnes handicapées. L’association a également  dans chaque camp un petit atelier d’appareillage qui fournit les fauteuils roulants, des béquilles, des atèles et des vélos adaptés aux personnes handicapées. Nous fabriquons dans ces ateliers des aides techniques pour améliorer la vie quotidienne des personnes handicapées : jeux pour les enfants IMC, chaises percées, adaptation des fauteuils roulants à l’environnement des camps ensablés,…

Les centres d’appareillage de l’association ne bénéficient pas d’électricité et les conditions déplorables obligent les équipes à travailler avec des matériaux très basiques (bouteilles en plastique, cartons…).

A ce jour les centres du Kenya qui fournissent les fauteuils roulants que Handicap International adapte ont atteint leurs limites et beaucoup de personnes handicapées dans les camps ne peuvent pas bénéficier de ces aides.

Dans chaque camp, une équipe mobile de Handicap International intervient auprès des personnes handicapées et de leur famille. Chaque équipe agit auprès de 120 familles par camp. Le manque de véhicules disponibles implique que nos équipes se déplacent à pied, alors que les camps s’étendent sur plusieurs kilomètres carrés. Cela réduit notre capacité à intervenir auprès de toutes les personnes qui en ont besoin.

A l’entrée de chaque camp, Handicap International intervient au sein d’un « vulnerability desk » pour fournir les premières aides (béquilles par exemple) aux personnes handicapées nouvellement arrivées.

Au camp d’Ifo, Handicap International est également basée au centre d’enregistrement à l’entrée du camp pour identifier les personnes vulnérables et handicapées. Aujourd’hui plus de 27 000 personnes sont en attente d’être enregistrées. La chaleur, et la déshydratation sont insoutenables pour ces personnes déjà épuisées par le long périple qu’elles viennent de parcourir.

Grâce à l’appui du personnel national kenyan, une première évaluation de la situation a été effectuée au mois de juillet par deux experts du handicap. Suite à cette étude, Handicap International souhaite répondre aux besoins les plus urgents par le renforcement de son personnel et de ses activités sur place :

  • Créer des abris devant le centre d’enregistrement d’Ifo pour que les personnes vulnérables puissent se protéger du soleil et reprendre quelques forces après leur long périple.
  • Renforcer/créer cinq « vulnerability desks » pour informer et accompagner les personnes handicapées sur l’accès aux besoins de base et leur apporter une réponse aux besoins urgents de réadaptation.
  • Créer sept unités mobiles de réadaptation d’urgence. Elles dispenseront des soins en kinésithérapie, fourniront des aides à la mobilité, des conseils et l’accompagnement psychologique nécessaire.
  • Améliorer la mobilité des personnes handicapées et des équipes sur place par une augmentation du transport.
  • Soutenir six Comités « Réhabilitation à base communautaire » (des groupes d’entraide entre réfugiés) qui fourniront le matériel de base pour la survie des arrivants les plus vulnérables (matelas, couvertures de survie …) et créer de nouveaux groupes d’entraide parmi les arrivants.
  • Faire de la sensibilisation sur la prise en compte du handicap auprès des organisations travaillant dans les camps.


(Sur)vivre avec un handicap à Dadaab : quelques éléments

Situé à 80 km de la frontière avec la Somalie, Dadaab est aujourd’hui le plus grand camp de réfugiés au monde.Le camp se constitue de trois structures gérées par le HCR (Haut Commissariat pour les Réfugiés) : Dagahaley, Hagedere and Ifo, et un quatrième en construction, Ifo 2.

  • Près de 400 000 personnes, ayant fui la sécheresse et la guerre en Somalie, vivent dans ce camp gigantesque dans des conditions désastreuses.
  • Prévu pour accueillir 80 000 personnes, Dadaab reçoit chaque semaine 10 000 nouveaux réfugiés.Les nouveaux arrivants doivent s'installer à l'extérieur du camp. Ils ne disposent donc d'aucune installation sanitaire. L'hygiène est totalement absente.
  • Les longues distances au sein du camp (entre 5 et 15 km) représentent des difficultés majeures pour les personnes âgées et/ou handicapées pour accéder à l’eau, à la nourriture, à l’hygiène ou encore au centre de réadaptation de Handicap International.
  • On estime que, parmi les 80 000 personnes dernièrement arrivées, 10 % ont un ou plusieurs handicaps ; 8 000 personnes handicapées supplémentaires sont attendues avant la fin de l’année alors que les conditions s’aggravent de jour en jour.
  • On estime que 7 500 réfugiés arrivés récemment avec des handicaps divers ont besoin d’une consultation immédiate, d’aides à la mobilité, d’aide psychologique et de réadaptation.
  • Les réfugiés ont souvent marché 300 à 400 km. Dans le désert. Les enfants handicapés sont transportés dans une brouette.

Pour aller plus loin

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï
© John Wessels/HI
Urgence

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï

Pendant deux ans, les équipes de Handicap International (H.I.) ont distribué une aide alimentaire à la population du Kasaï, en République démocratique du Congo. Entre le 1er août 2017 e le 31 août 2019, H.I a donné des rations comprenant deux sacs de farine de maïs (27 kg/sac), un sac de haricots, une boîte d'huile et un sac de sel à 92 549 personnes à Demba et Dimbelenge, deux régions de la province du Kasaï.

Handicap International aide les familles qui fuient le Vénézuela
© HI
Urgence

Handicap International aide les familles qui fuient le Vénézuela

La Colombie accueille plus d’un million de Vénézuéliens qui ont quitté leur pays. HI apporte une aide d’urgence à ces populations vulnérables.

Irak : «Au fond de moi, je savais» Réadaptation Urgence

Irak : «Au fond de moi, je savais»

Abdel Rahman a été victime d’un bombardement à Mossoul. Désormais amputé d’une jambe, il vit avec sa famille dans le camp de déplacés de Hasansham. Handicap International (HI) l’accompagne.