Accès direct au contenu

Risquer sa vie sur le chemin du travail, le cauchemar des ouvriers à Pouchen

Prévention
Vietnam
Une usine localisée à Pouchen, près d’Hô Chi Minh Ville au Vietnam, occupe 83.000 ouvriers qui, chaque jour, fabriquent des chaussures de sport. Handicap International avait identifié 85 points noirs routiers, parmi lesquels la route bordant cette usine. Jusqu'il y a peu, les ouvriers risquaient chaque jour leur vie à proximité de l'usine, qui se situe sur un grand axe routier.
Sur le chemin du travail au Vietnam

Une usine localisée à Pouchen, près d’Hô Chi Minh Ville au Vietnam, occupe 83.000 ouvriers qui, chaque jour, fabriquent des chaussures de sport. Handicap International avait identifié 85 points noirs routiers, parmi lesquels la route bordant cette usine.

Jusqu'il y a peu, les ouvriers risquaient chaque jour leur vie à proximité de l'usine, qui se situe sur un grand axe routier. L'aménagement des bandes de circulation à double sens avait été prévu avant la construction de l'usine, et rien n'a été modifié depuis. Nombreux sont ceux qui passent le rail de sécurité pour pouvoir traverser cette route sans aucun passage pour piétons et le long duquel se trouvent de ombreuses échoppes de nourriture.

Tinh, coordinateur du projet sur la sécurité routière de Handicap International, est allé frapper à la porte des dirigeants de cette usine. Les choses se sont avérées plus difficiles que prévu.

« Entrer chez eux est aussi difficile que s'introduire dans le palais du Roi mais nous y sommes arrivés et nous avons eu des contacts avec l'organisation syndicale de coordination, avec laquelle nous avons pu mettre plusieurs projets sur pied », explique Tinh.

Grâce à la collaboration avec l'organisation syndicale de coordination, plusieurs mesures positives ont pu être prises, notamment l'organisation d'un transport en bus direct pour 20.000 ouvriers habitant hors de la ville. Trois portes ont aussi été installées à l'arrière de l'usine, et les heures de début et de fin de travail des ouvriers ont été organisées pour qu'ils n'arrivent et ne partent pas tous en même temps. Handicap International a également réalisé des spots radio reprenant des témoignages concernant lasécurité sur le trajet du travail; ils sont diffusés pendant l'heure de midi car beaucoup d'ouvriers n'ont pas la télévision chez eux. L'organisation syndicale de coordination a aussi distribué des feuillets d'information à ses membres, et le thème de la sécurité routière a été agréablement abordé par le biais d'un concours et de soirées musicales. En collaboration avec la police locale, Handicap International organise des formations pour les dirigeants syndicaux.

Autre note positive : après une action de sensibilisation à long terme menée avec les médias et les comités de sécurité routière du district et de la province, un tunnel pour piétons et vélos financé par le
gouvernement vietnamien a été inauguré. Aujourd’hui, le risque que les ouvriers de l’usine de Pouchen soient renversés sur la route du travail est devenu quasi nul.
 

Pour aller plus loin

Madame Dhahobo ne laissera pas passer le virus !
© HI
Prévention Réadaptation Santé

Madame Dhahobo ne laissera pas passer le virus !

Une équipe de Handicap International rend visite à Mrs Dhahabo, une femme de caractère dans la septantaine vivant dans un camp de réfugiés au Kénya. Elle apprend aux plus vulnérables dont les personnes handicapées comme Madame Dhahobo à se protéger contre la COVID-19.

 

COVID-19 : une crise mondiale et globale
HI
Prévention Santé

COVID-19 : une crise mondiale et globale

Combien de personnes sont ou vont être touchées par le COVID-19 dans les pays d’intervention de Handicap International ? Difficile d’avoir des chiffres exacts. Ce qui est certain, c’est que la crise touche les plus vulnérables et aggrave les situations déjà problématiques.

Le Covid-19 à travers le regard d’expatriés belges
© HI
Santé

Le Covid-19 à travers le regard d’expatriés belges

Comment se portent les autres pays pendant la crise de Coronavirus ? Nous avons posé la question à trois de nos employés belges à l'étranger : Virna Marchesin, responsable de nos actions à Cuba, Martin Jacobs, expert en réhabilitation technique au Vietnam, et Youri Francx, coordinateur de nos opérations en Ouganda.*