Accès direct au contenu

Supertyphon Haiyan : Handicap International envoie une équipe d’urgence aux Philippines

Urgence
Philippines
Compte tenu de l'ampleur de la catastrophe qui frappe les Philippines, Handicap International a envoyé lundi une équipe de spécialistes de l'urgence, qui viendront renforcer les personnels de l'association déjà sur place. L'objectif est de prendre en charge les personnes plus vulnérables (personnes handicapées, personnes âgées, enfants…), dont la situation est particulièrement précaire dans ce type de circonstances.

Compte tenu de l'ampleur de la catastrophe qui frappe les Philippines, Handicap International a envoyé lundi une équipe de spécialistes de l'urgence, qui viendront renforcer les personnels de l'association déjà sur place. L'objectif est de prendre en charge les personnes plus vulnérables (personnes handicapées, personnes âgées, enfants…), dont la situation est particulièrement précaire dans ce type de circonstances.

L’équipe de Handicap International aux Philippines est prête à partir sur la zone la plus touchée par le cyclone pour faire une évaluation des besoins, et une équipe de trois spécialistes des urgences humanitaires quitte la France lundi pour les rejoindre.

« Comme la plupart des autres ONG, nous n’avons malheureusement  pas encore pu nous rendre dans les zones les plus touchées, » déclare Edith van Wijngaarden, directrice du programme Handicap International dans le pays.  « Trois jours après la catastrophe, seuls les vols militaires peuvent atterrir à Tacloban, la ville du centre du pays parmi les plus sévèrement touchées. Mais il est important que l’équipe d’urgence de Handicap International soit là le plus tôt possible, pour veiller à ce que les personnes très vulnérables ne soient pas oubliées. »

Dans ce genre de contexte, les personnes handicapées, les personnes âgées et les autres groupes vulnérables sont encore plus fragilisés. La réponse d’urgence de l’association devrait permettre d’identifier les personnes vulnérables, de leur faciliter l’accès à l’aide humanitaire, de couvrir leurs besoins spécifiques (béquilles, fauteuils roulants, etc.) et de contribuer aux soins de réadaptation pour les personnes handicapées et blessées.  

Handicap International, présente aux Philippines depuis 1985, intervient dans plusieurs zones du pays, sur des programmes de développement, et de réduction des risques. Ce dernier type d'action est destiné à prévenir les conséquences des catastrophes naturelles en mettant en place des plans de contingence, des processus d'évacuation. L'association avait également mobilisé ses équipes d’urgence ces dernières années, après le passage de différents cyclones et peut donc compter sur une grande expérience dans ce domaine.

Pour soutenir les victimes du typhon, faites un don sur le compte BE80 0000 0000 7777 (communication: "Philippines") ou en cliquant ici.

Pour aller plus loin

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19
© Coalición LACRMD
Réadaptation Santé Urgence

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19

Face à la crise du covid-19, HI apporte un soutien aux vénézuéliens réfugiés en Colombie, pays qui compte près d’un million de personnes contaminées. Les conséquences de l’épidémie sont dramatiques.

 

Guerre dans le Haut-Karabakh : les bombardements sur les zones peuplées doivent cesser
Copyright Google Maps
Mines et autres armes Urgence

Guerre dans le Haut-Karabakh : les bombardements sur les zones peuplées doivent cesser

Alors que les violences se poursuivent dans le Haut-Karabakh, les deux parties au conflit utilisent des armes explosives lourdes dans les zones peuplées, mettant la vie des civils en grave danger.