Accès direct au contenu

Témoignage d'Haïti: Astride passe de pneus à roues

Réadaptation Urgence
Haïti
Il est impossible de parler de routine à Sarthe. Chaque jour nous réserve ses surprises.  Ce jour-là, nous étions en train de travailler sous les tentes avec les patients lorsqu’un infirmier nous a demandé de le suivre car un nouveau patient était arrivé pour nous.  Nous nous sommes dirigées à l’entrée du camp où une expatriée d’une ONG de la République Dominicaine (pays limitrophe d’Haïti) nous a présenté une jeune Haïtienne, Astride Noël, qu’elle avait trouvée sur le trottoir dans un bidonville de Port-au-Prince.
Astride passe de pneus à roues

Il est impossible de parler de routine à Sarthe. Chaque jour nous réserve ses surprises.

Ce jour-là, nous étions en train de travailler sous les tentes avec les patients lorsqu’un infirmier nous a demandé de le suivre car un nouveau patient était arrivé pour nous.

Nous nous sommes dirigées à l’entrée du camp où une expatriée d’une ONG de la République Dominicaine (pays limitrophe d’Haïti) nous a présenté une jeune Haïtienne, Astride Noël, qu’elle avait trouvée sur le trottoir dans un bidonville de Port-au-Prince.

Depuis 20 ans, Astride marche sur ses genoux. Victime de la polio à l’âge de 7ans, elle n’a plus jamais pu marcher ni se mettre debout. Comme solution, Astride a fixé sur chaque tibia de grands morceaux de pneus de voiture et se déplace ainsi à quatre pattes.

Nous avons sorti de nos stocks une chaise roulante, et cinq minutes plus tard, Astride a pu repartir assise et ainsi retrouver sa dignité. Nous étions tous émus par ce qui venait de se passer et son large sourire a été notre plus beau cadeau.

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».