Goto main content

Témoignage d'Haïti: Astride passe de pneus à roues

Réadaptation Urgence
Haïti
Il est impossible de parler de routine à Sarthe. Chaque jour nous réserve ses surprises.  Ce jour-là, nous étions en train de travailler sous les tentes avec les patients lorsqu’un infirmier nous a demandé de le suivre car un nouveau patient était arrivé pour nous.  Nous nous sommes dirigées à l’entrée du camp où une expatriée d’une ONG de la République Dominicaine (pays limitrophe d’Haïti) nous a présenté une jeune Haïtienne, Astride Noël, qu’elle avait trouvée sur le trottoir dans un bidonville de Port-au-Prince.
Astride passe de pneus à roues

Il est impossible de parler de routine à Sarthe. Chaque jour nous réserve ses surprises.

Ce jour-là, nous étions en train de travailler sous les tentes avec les patients lorsqu’un infirmier nous a demandé de le suivre car un nouveau patient était arrivé pour nous.

Nous nous sommes dirigées à l’entrée du camp où une expatriée d’une ONG de la République Dominicaine (pays limitrophe d’Haïti) nous a présenté une jeune Haïtienne, Astride Noël, qu’elle avait trouvée sur le trottoir dans un bidonville de Port-au-Prince.

Depuis 20 ans, Astride marche sur ses genoux. Victime de la polio à l’âge de 7ans, elle n’a plus jamais pu marcher ni se mettre debout. Comme solution, Astride a fixé sur chaque tibia de grands morceaux de pneus de voiture et se déplace ainsi à quatre pattes.

Nous avons sorti de nos stocks une chaise roulante, et cinq minutes plus tard, Astride a pu repartir assise et ainsi retrouver sa dignité. Nous étions tous émus par ce qui venait de se passer et son large sourire a été notre plus beau cadeau.

Publié le : 14 septembre 2021

Pour aller plus loin

Haïti : Un mois après le séisme
© R.CREWS/ HI
Urgence

Haïti : Un mois après le séisme

Un mois après un tremblement de terre a dévasté le sud-ouest d'Haïti, les besoins humanitaires restent immenses. La catastrophe a fait plus de 2 000 morts et mis 650 000 personnes dans le besoin.

« Tout a changé avec ma blessure »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« Tout a changé avec ma blessure »

Hozeifa a été blessé en 2016, lors d’un bombardement à Idlib, en Syrie. Désormais paraplégique, il vit dans une tente avec le reste de sa famille au Liban. Handicap International aide Hozeifa à s’adapter à sa nouvelle situation avec des sessions de soutien psychologique et de kinésithérapie.

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »

Mayada, 48 ans, vient de la banlieue de Damas, en Syrie. En 2014, lorsqu’une bombe est tombée sur sa maison, elle a perdu son mari et sa fille. Elle-même a été blessée et a dû être amputée. Au Liban, où elle est réfugiée depuis deux ans, Mayada a été appareillée d’une prothèse par Handicap International.